Home Environment La centrale à charbon de Saint-Avold, qui avait fermé en mars, va redémarrer début octobre face à la crise énergétique

La centrale à charbon de Saint-Avold, qui avait fermé en mars, va redémarrer début octobre face à la crise énergétique

by admin
La centrale à charbon de Saint-Avold, qui avait fermé en mars, va redémarrer début octobre face à la crise énergétique

La centrale à charbon Emile Huchet de Saint-Avold, l’une des dernières en France, reprendra du service le 3 octobre prochain, selon les informations de France3 Lorraine. Poussé par la mise à l’arrêt d’une partie du parc nucléaire pour cause de maintenance ou de mauvais état des circuits, le gouvernement avait annoncé le 26 juin dernier la remise en marche prochaine de cette centrale, exploitée par l’entreprise GazelEnergie.

Quelque 200 salariés d’entreprises sous-traitantes ont été embauchés pour l’occasion, précise Camille Jaffrelo, porte-parole de GazelEnergie, propriétaire de la centrale. Une révision de toutes les machines afin d’éviter tout incident technique cet hiver a été effectuée, rapportait l’AFP la semaine dernière. Coût total de l’opération de remise en marche : 10 millions d’euros.

La suite après la publicité

« La main à la poche »

Les salariés de l’entreprise, qui avait fermé en mars 2022, ont été rappelés. Au total, selon le syndicat Force ouvrière, 68 salariés sur les 87 que comptait le site le 31 mars dernier sont revenus. Un retour motivé par la promesse de primes allant de 4 000 à 5 000 euros par mois, en plus du salaire.

« Pour inciter les gens à revenir, il faut mettre la main à la poche », confirmait la semaine dernière Camille Jaffrelo, porte-parole de GazelEnergie, à l’AFP. « Nous avons augmenté les salaires et donné un certain nombre de primes qui doublent la rémunération de nos salariés », a-t-elle ajouté.

Energie : l’autre guerre pour l’Europe

L’entreprise, propriétaire de la centrale, devrait, elle, toucher entre 150 et 200 millions d’euros grâce aux six prochains mois de fonctionnement, selon le délégué syndical à Force ouvrière Jean-Pierre Damm à l’AFP.

Une mesure prévue par la loi pouvoir d’achat

Dans la loi pour le pouvoir d’achat votée début août, le gouvernement a inclus une mesure permettant à GazelEnergie de réembaucher des salariés pour l’hiver. Plus de la moitié devait partir à la retraite, et les plus jeunes devaient être reclassés au sein des nouveaux projets de l’entreprise. GazelEnergie prévoit entre autres de construire une chaudière biomasse à la place de la centrale à charbon.

La suite après la publicité

Très émettrice de CO2, la centrale Emile-Huchet devait fermer ses portes définitivement fin mars. Mais le gouvernement a annoncé cet été sa réouverture pour sécuriser l’approvisionnement du pays en électricité, compte tenu du conflit en Ukraine et des déboires rencontrés par le parc nucléaire d’EDF.

Il n’y a qu’une seule autre centrale au charbon encore ouverte en France, à Cordemais (Loire-Atlantique). Plus de 67 % de l’électricité produite en France est d’origine nucléaire, la part des combustibles fossiles étant en 2020 de 7,5 % dont 0,3 % de charbon et 6,9 % de gaz.

Du charbon venu du monde entier

210 000 tonnes de charbon sont actuellement stockées sur le site. Au total, il en faudra plus de 500 000 tonnes pour faire tourner le site d’octobre à fin mars, comme le souhaite officiellement le ministère de la Transition écologique. Les 5 000 à 6 000 tonnes de charbon quotidiennes nécessaires à la production d’électricité seront importées de Colombie, d’Australie et du Kazakhstan, selon nos confrères de France 3 Lorraine.

D’une puissance de 600 mégawatts, la centrale à charbon est en mesure d’alimenter un tiers des foyers de la région Grand Est.



Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries