Home Animal Research VIDEO. Des milliers de crocodiles envahissent une plage du Brésil

VIDEO. Des milliers de crocodiles envahissent une plage du Brésil

by admin
Caiman du Pantanal

“Au Brésil, une invasion de plusieurs centaines voire des milliers de crocodiles sur une plage, et la population locale est en panique” clame dans un tweet le présentateur radio américain Ken Rutkowski. Et pour illustrer ses propos, il publie une courte vidéo montrant plusieurs centaines de sauriens se prélassant au soleil sur les berges ensablées d’un fleuve (voir son tweet ci-dessous). Des images impressionnantes pour qui n’a pas l’habitude de croiser ces animaux ailleurs que dans des zoos. Elles n’ont, en réalité, rien d’inhabituel ni d’inquiétant pour les habitants du lieu. C’est d’ailleurs d’une voix calme que l’auteur de la vidéo (qui n’est pas Ken Rutkowski) commente simplement : “Pour vous qui n’avez jamais vu de jacaré…”, avant de préciser l’endroit d’où il filme : la ville de Corumbá, dans le Pantanal. Une ville en plein cœur de l’Amérique du Sud, située à la frontière entre le Brésil et la Bolivie.

Des rassemblements motivés par le manque d’eau et de nourriture

Quant aux nombreux animaux que l’on peut voir sur cette plage ils n’appartiennent pas à la famille des crocodiliens, comme l’affirme l’auteur du tweet, mais à celle des alligatoridés. Ces derniers se distinguent entre autres des crocodiles par une mâchoire plus large et plus trapue, en forme de “U”. Et ils sont aussi plus petits. Comme l’auteur de cette vidéo le rappelle, les brésiliens appellent ces animaux des “Jacarés”. Un terme issu de l’ancienne langue autochtone Tupi “jaeça-karé”, qui signifie “celui qui a les yeux sur le côté”.

On trouve environ 6 espèces de ces alligatoridés en Amérique du sud. Les animaux qui apparaissent sur cette vidéo ont été identifiés comme étant des “Jacarés du Pantanal” (Caiman yacare) par Zilca Campos, chercheuse brésilienne spécialiste de ces reptiles, pour l’entreprise publique de recherche en agriculture Embrapa. Une espèce qui justement a la particularité de migrer en grandes bandes pour chasser, ou pour se reproduire (entre janvier et mars).

Pas de danger pour les humains

“De tels rassemblements d’animaux sont courants, principalement en période de sécheresse. D’autant plus que le Pantanal souffre d’un cruel manque d’eau depuis 2019” explique la chercheuse à Sciences et Avenir. Généralement, ces rassemblement se produisent entre septembre et novembre”. Car pendant cette période sèche, les niveaux des eaux baissent et les Jacarés se rassemblent autour des quelques lits de rivière encore en eau, en quête de nourriture. “C’est la période durant laquelle ils sont faibles, à cause du manque de nourriture”.

Néanmoins, ils ne représentent pas un réel danger pour les humains. Bien qu’il y ait, selon les estimations, près de 3 millions de jacarés dans le Pantanal, les attaques contre les humains sont anecdotiques, et rarement graves. En revanche, les menaces qui pèsent sur ces populations d’animaux sont, elles, de plus en plus importantes. “La déforestation, la construction de barrages hydroélectriques, les feux… liste la chercheuse, ont réduit les populations de certains endroits à des niveaux préoccupants”.



Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries