Home Environment Fermer Fessenheim était-il une bonne idée ?

Fermer Fessenheim était-il une bonne idée ?

by admin
Fermer Fessenheim était-il une bonne idée ?

Les mots ont un sens : le texte sur l’atome que le gouvernement porte et que le Parlement examine en ce moment s’appelle « projet de loi sur l’accélération du nucléaire ». C’est dire le volontarisme que l’exécutif entend montrer pour doter la France de nouveaux réacteurs, profitant d’un regain de popularité inattendu pour l’atome – énergie décarbonée et perçue comme garante de la souveraineté énergétique du pays. Des voix s’élèvent même pour dire que la centrale de Fessenheim (Haut-Rhin), mise à l’arrêt par une loi de 2015 et qui a définitivement fermé ses portes en juin 2020, n’aurait jamais dû cesser son activité après quarante-deux années de service.

Joël Barre, le nouveau « M. Nucléaire » chargé d’éviter un black-out en 2035

Cette fermeture, décidée sous la présidence de François Hollande, relevait-elle, comme on l’entend ici ou là, d’un arrangement politique (il s’agissait pour le PS d’amadouer les écologistes) et nullement d’une forme de réalisme technologique pour une centrale devenue obsolète. Qu’en est-il ? Nous avons posé la question à deux acteurs de ce dossier, l’un qui était favorable à la fermeture de Fessenheim et l’autre opposé.

Arnaud Gonzague et Thierry Noisette

Charlotte Mijeon : « Des questions de sécurité légitimaient son arrêt »

Charlotte Mijeon, ex-porte-parole du réseau Sortir du Nucléaire. (DR)

La France semble sortie du risque de grand froid. Mais, en décembre, la centrale de Fessenheim ne nous aurait-elle pas été utile ? N’a-t-elle pas été fermée prématur

Cet article est réservé aux abonnés. Profitez de nos offres spéciales sans engagement.

OU

Exclusif Google : 6,99€/mois

En choisissant ce parcours d’abonnement promotionnel, vous acceptez le dépôt d’un cookie d’analyse par Google.



Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries