Home Animal Research Comptage des oiseaux des jardins : depuis 10 ans, les Français s’investissent

Comptage des oiseaux des jardins : depuis 10 ans, les Français s’investissent

by admin
Comptage des oiseaux des jardins : depuis 10 ans, les Français s'investissent

L’Observatoire des oiseaux des jardins, un programme commun de la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) et de l’équipe Vigie-nature (Muséum national d’Histoire naturelle et Office français de la biodiversité) offre un suivi unique de la population des oiseaux en France. Après dix ans, l’opération permet de dresser un premier bilan qui se révèle inquiétant.

6,5 millions d’oiseaux comptabilisés, 115.000 heures d’observation

Ce programme a été lancé en 2012. C’est “aujourd’hui le plus important dispositif français de sciences participatives impliquant le grand public“, assure la LPO, l’OFB et le MNHN dans un communiqué commun. En effet, le suivi est effectué par des volontaires lors d’un comptage national organisé deux fois par an. Un premier a lieu le dernier week-end de janvier, durant l’hivernage, et le second se déroule le dernier week-end de mai, en période de reproduction, ce qui permet d’effectuer des comparaisons.

La prochaine édition aura donc lieu les 28 et 29 janvier 2023. “Il suffit alors de consacrer une heure de son temps à recenser les différentes espèces présentes chez soi puis de transmettre ses observations sur la plateforme en ligne“, rappelle le communiqué.

Selon la LPO, le MNHN et l’OFB, le programme est un véritable succès. La participation a été multipliée par plus de 10 depuis 2012. Il y a eu 24.048 contributeurs lors du dernier comptage de janvier 2022. “En 10 ans, l’opération a été effectuée au moins une fois dans près de 100.000 jardins répartis sur l’ensemble du territoire métropolitain, de Leffrinckoucke (Nord) à Cerbère (Pyrénées-Orientales) et du Conquet (Finistère) jusqu’à Furiani (Haute-Corse). Environ 6,5 millions d’oiseaux ont ainsi été comptabilisés pendant près de 115.000 heures d’observation !“, se félicitent les organisateurs de l’opération.

Un bilan décennal dressé

Si la franche participation des Français a de quoi réjouir, le bilan dressé par les données récoltées n’en est pas moins sombre. Au cours des dix dernières années, les effectifs de 41% des espèces d’oiseaux rencontrées dans les jardins au printemps ont diminué, confirmant un déclin redouté.

Le martinet noir a par exemple subi la disparition des insectes volants à cause des pesticides. Ce champion de l’endurance est aussi victime de la récurrence des épisodes caniculaires et des rénovations de bâtiments “qui réduisent ses possibilités de nicher sous les toitures“, explique le communiqué.  

Les données recueillies offrent une tendance inverse pour janvier : les résultats des comptages hivernaux mettent en effet en évidence une augmentation des oiseaux pour près de la moitié (49%) des espèces, en particulier les granivores. Ces animaux fuient les zones d’agriculture intensive où ils ne trouvent pas de nourriture, pour se diriger vers les jardins où ils sont repérés par des citoyens à l’affût. Ce chiffre traduit aussi la présence accrue d’oiseaux migrateurs en hiver.

Le communiqué rappelle par ailleurs que les populations nationales de ces oiseaux n’en restent pas moins en forte régression. “Même si on peut être surpris par ces chiffres en apparence contradictoires, la faune de France, les oiseaux ‘bien de chez nous’, c’est au printemps qu’on peut les observer. Et le constat est clair, c’est un déclin alarmant et pour certaines espèces une véritable hécatombe que l’on observe“, a déclaré le président de la LPO, Allain Bougrain-Dubourg, le 24 janvier lors d’une conférence de presse.

Investir un peu de son temps dans leur observation peut permettre aux scientifiques de mieux comprendre la dynamique de ces populations, une première étape pour mieux les protéger.

Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries