Home Science des plates-formes de glace protectrices se désintègrent rapidement, alertent des scientifiques

des plates-formes de glace protectrices se désintègrent rapidement, alertent des scientifiques

by admin
des plates-formes de glace protectrices se désintègrent rapidement, alertent des scientifiques

Les plates-formes de glace flottantes du nord du Groenland, dont le rôle est crucial pour réguler la quantité d’eau douce déversée dans l’océan, ont perdu plus d’un tiers de leur volume depuis 1978, alertent des scientifiques dans une étude publiée mardi 7 novembre.

Des chercheurs stationnés au Danemark, aux Etats-Unis et en France ont utilisé des milliers d’images satellitaires, les combinant avec des mesures de terrain et des modèles pour reconstruire l’évolution de ces plates-formes qui prolongent les glaciers sur l’eau.

« Depuis 1978, les plates-formes de glace du nord du Groenland ont perdu plus de 35 % de leur volume total, trois d’entre elles s’effondrant complètement », sur les huit présentes dans la région, concluent les auteurs dans la revue Nature Communications.

« La raison principale est qu’elles ont fondu en dessous avec le réchauffement des eaux océaniques », explique à l’AFP Romain Millan, chercheur au CNRS et à l’université de Grenoble, auteur principal de l’étude. « On a mis en évidence une augmentation très importante de la fonte depuis les années 2000, qui correspond de manière évidente à l’augmentation des températures des océans dans ce secteur et durant cette période », poursuit-il.

Conclusions alarmantes

La fonte de ces plates-formes ne contribue pas directement à l’élévation du niveau des océans. En revanche, lesdites plates-formes jouent un rôle de « barrage » régulant la quantité d’eau douce glacée provenant de la calotte, déversée dans l’océan et qui, elle, participe à ce phénomène.

La disparition de ces barrages naturels a donc des effets importants sur les glaciers, dont les points d’ancrage au sol reculent et qui déversent plus de glace qu’auparavant. « Par exemple le glacier Zachariae Isstrom, qui a perdu sa plate-forme dans les années 2003, a ensuite quasi doublé la quantité de glace qu’il déchargeait dans l’océan », remarque Romain Millan.

Ces conclusions sont d’autant plus alarmantes que les glaciers de cette région étaient jusqu’alors considérés comme stables par les scientifiques, contrairement à d’autres zones plus sensibles de la calotte polaire qui ont commencé à se fragiliser dès le milieu des années 1980. « Ce qui va se passer au niveau des pôles et du niveau des mers dans le futur va dépendre des décisions qui vont être prises par les politiques pour réduire les émissions de gaz à effet de serre », rappelle le chercheur, à quelques semaines de la COP28 sur le climat, qui se tiendra à Dubaï du 30 novembre au 12 décembre.

Le Monde avec AFP

Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries