Home Health Les Etats-Unis approuvent un médicament d’Eli Lilly très attendu contre l’obésité

Les Etats-Unis approuvent un médicament d’Eli Lilly très attendu contre l’obésité

by admin
Logo Sciences et Avenir

Les autorités sanitaires américaines ont annoncé avoir approuvé mercredi un médicament du groupe américain Eli Lilly très attendu contre l’obésité, dernier entrant sur un marché devenu majeur pour l’industrie pharmaceutique.

Le traitement, qui sera commercialisé sous le nom de Zepbound aux Etats-Unis, est administré par injection une fois par semaine.

La molécule utilisée était déjà approuvée contre le diabète, mais parfois déjà prescrite hors des recommandations officielles par certains médecins pour la perte de poids, compte tenu de son efficacité.

Lors d’un grand essai clinique, Zepbound a démontré permettre une perte de poids significative, a déclaré l’agence américaine des médicaments (FDA) dans un communiqué.

“L’obésité et le surpoids sont des problèmes de santé sérieux, qui peuvent être liés à certaines causes de décès majeures, comme des maladies cardiovasculaires, AVC ou du diabète”, a déclaré John Sharretts, directeur d’une branche dédiée à l’obésité au sein de la FDA.

Le Zepbound est désormais autorisé pour les personnes obèses d’une part, et pour celles en surpoids et atteintes dans le même temps d’un problème de santé lié (diabète de type 2, haut taux de cholestérol, ou hypertension), d’autre part.

Son usage doit être combiné avec de l’exercice et un régime alimentaire peu calorique, précise la FDA.

L’agence américaine avertit contre les effets secondaires possibles: nausée, vomissements, constipations, douleurs abdominales…

Le prix a été fixé par Eli Lilly à 1.060 dollars par mois, a fait savoir l’entreprise américaine dans un communiqué, qui s’attend à ce que le traitement soit disponible dans le pays “d’ici la fin de l’année”.

Ce prix onéreux, similaire à celui des traitements de la même classe, pose un problème d’accès pour les patients, car les médicaments contre l’obésité ne sont fréquemment pas remboursés par les assurances santé aux Etats-Unis.

“Un accès plus large à ces médicaments est crucial”, a déclaré dans un communiqué Mike Mason, responsable au sein de l’entreprise. “C’est pourquoi Lilly s’engage à travailler avec les partenaires du système de soin, gouvernementaux et industriels pour s’assurer que les personnes pouvant bénéficier de Zepbound puissent y avoir accès.”

– Engouement –

Ce médicament appartient à une nouvelle génération de traitements, imitant une hormone gastro-intestinale (GLP-1) qui active des récepteurs dans le cerveau jouant un rôle dans la régulation de l’appétit.

Selon une analyse de JP Morgan, les analogues du GLP-1 représentent un marché à 140 milliards de dollars d’ici 2032, qui restera dominé par Eli Lilly et le laboratoire danois Novo Nordisk.

La molécule d’Eli Lilly, la tirzepatide, était déjà commercialisée sous le nom de Mounjaro pour les personnes souffrant de diabète de type 2, depuis une autorisation de la FDA en 2022.

Novo Nordisk utilise lui une molécule appelée semaglutide, autorisée contre l’obésité aux Etats-Unis depuis 2021 sous le nom de Wegovy.

Son pendant contre le diabète, autorisé depuis 2017 et appelé Ozempic, a de son côté récemment connu des ruptures de stocks périodiques, après avoir fait fureur sur les réseaux sociaux pour ses propriétés amaigrissantes.

Cet engouement fait craindre que des personnes n’étant pas clairement en surpoids en fassent un usage détourné pour perdre quelques kilos. Pour elles, les risques associés à ces médicaments ne peuvent être contre-balancés par les bénéfices gagnés pour la santé des personnes obèses.

Une récente étude s’étant penchée sur plusieurs de ces médicaments, dont Ozempic, a montré qu’ils augmentaient le risque de problèmes gastro-intestinaux (occlusion intestinale…).

Un autre problème pointé du doigt par les experts est que ces traitements doivent être pris sur le long voire le très long terme, sous peine de reprendre le poids perdu.

Aux Etats-Unis, environ 40% des adultes souffrent d’obésité.

Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries