Home Environment L’explosion des ventes de SUV annule les gains climatiques des véhicules électriques

L’explosion des ventes de SUV annule les gains climatiques des véhicules électriques

by admin
L’explosion des ventes de SUV annule les gains climatiques des véhicules électriques

Les ventes importantes de SUV thermiques de Hyundai-Kia, Volkswagen et Toyota annulent complètement les gains climatiques provenant des véhicules électriques de ces mêmes constructeurs, selon un rapport de Greenpeace (en anglais) publié ce mercredi 29 novembre, à la veille de l’ouverture de la COP28.

« Les plus grands constructeurs automobiles mondiaux se lancent à corps perdu dans la fabrication de SUV, poussant encore davantage la planète vers la catastrophe climatique », s’alarme Erin Choi de Greenpeace Asie, citée dans un communiqué de l’ONG.

La suite après la publicité

A Dubaï, une COP28 sous influence pétrolière

Le rapport de l’organisation environnementale rappelle la forte augmentation de la part des SUV, ces « sport utility véhicules » aussi imposants que polluants, dans le total des ventes des principaux constructeurs mondiaux entre 2013 et 2022.

900 millions de tonnes de CO2 émises en 2021

Leur nombre en circulation dans le monde est passé de moins de 50 millions d’exemplaires en 2010 à 330 millions en 2022, « soit 1,3 fois le nombre total de véhicules immatriculés dans l’Union européenne », selon le rapport.

L’ensemble de ces SUV ont émis en 2021 plus de 900 millions de tonnes de CO2 sur la route : si cette flotte automobile formait un pays, elle se serait classée cette année-là au sixième rang des pays les plus pollueurs au monde.

Les émissions de CO2 provenant de l’usage des SUV du sud-coréen Hyundai-Kia, de l’allemand Volkswagen et du japonais Toyota (hors émissions liées à la fabrication de ces véhicules) ont totalisé 298 millions de tonnes en 2022, selon les calculs de Greenpeace.

La suite après la publicité

« Arrêter le greenwashing » de l’industrie automobile

Dans le même temps, les émissions de CO2 évitées par l’utilisation de véhicules électriques de ces mêmes constructeurs l’an dernier ont totalisé seulement 9 millions de tonnes, toujours selon ce rapport.

Cette étude ne s’est pas basée sur les émissions de CO2 générées sur l’ensemble du cycle de vie d’un véhicule, qui comprend aussi sa phase de production notamment.

Automobile : « Le tout-écologique a du sens, mais le tout-technologique génère de l’exclusion »

Mais les émissions sur route sont responsables « de 70 à 80 % » du total et dans la plupart des cas un véhicule électrique génère aussi moins d’émissions qu’un véhicule thermique sur l’ensemble du cycle de vie, a fait valoir Greenpeace auprès de l’AFP.

« Il est temps pour l’industrie automobile d’arrêter le greenwashing », a encore déclaré Erin Choi. « Hyundai, Volkswagen et les autres constructeurs doivent réduire la taille de leurs flottes de SUV en même temps qu’ils électrifient » leurs ventes.

Greenpeace voit aussi d’un mauvais œil la tendance grandissante des SUV électriques, car ces modèles ont une empreinte carbone plus élevée que les autres voitures électriques, notamment parce que leur fabrication nécessite plus d’acier.



Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries