Home Environment Le philosophe Pierre Charbonnier se lance dans le débat politique avec Construire l’écologie

Le philosophe Pierre Charbonnier se lance dans le débat politique avec Construire l’écologie

by admin
Le philosophe Pierre Charbonnier se lance dans le débat politique avec Construire l’écologie

Mercredi soir, 24 janvier, au fond de l’immense espace convivial de Ground Control, lieu de vie culturel près de la gare de Lyon, à Paris, une petite foule discutait gaiement, une bière à la main, autour de petites tables. Le philosophe Pierre Charbonnier et ses amis lançaient leur nouveau collectif, Construire l’écologie, sous l’œil protecteur de Pierre Rosanvallon, professeur au Collège de France, dont le cercle de réflexion, La République des Idées, a contribué au financement du projet.

Cette « association de professionnels de la transition écologique », n’est pas à proprement parler un parti. Mais à voir le nombre de personnalités politiques de premier plan qui s’étaient déplacées ce soir-là, on doit s’en approcher. Vous pouviez croiser deux députés La France insoumise, Clémentine Autain et Matthias Tavel ; l’eurodéputé Raphaël Glucksmann, qui conduira la liste socialiste aux européennes ; le président du PS belge et chantre de l’écosocialisme, Paul Magnette ; le président du groupe socialiste à l’Assemblée nationale, Boris Vallaud ; la porte-parole du PS, Chloé Ridel…

La suite après la publicité

Résumons : deux insoumis, beaucoup de socialistes, mais curieusement, aucun ténor du parti Les Ecologistes (ex-EELV) pour « construire l’écologie » ! Commentaire acide de Pierre Charbonnier :

« Les écologistes sont très bons sur plein de trucs, mais pas sur l’écologie. Nous avons en partie créé ce collectif pour faire le boulot qu’ils devraient faire. »

Quel “boulot” ? Vers 20 heures, mettant à l’épreuve sa voix enrouée, l’auteur de « Abondance et Liberté » a donné quelques explications : il s’agit de « construire une coalition de tous ceux qui vont pousser à la concrétisation de la transition écologique ».

Pierre Charbonnier, la nouvelle star de l’écologie qui n’a pas que des amis

Selon Pierre Charbonnier, il y a urgence, car « dans le camp d’en face », il y a une autre coalition d’intérêts, pour le coup « très organisée » et « féroce », qui fait tout pour saboter la transition dans tous ses aspects. C’est ce qui explique qu’elle n’est pas à la hauteur des enjeux.

Face à ces forces du statu quo, à écouter Charbonnier et ses amis, tous les professionnels engagés dans la transformation actuelle, que ce soit dans l’énergie, les transports, le logement, l’action sociale, ou l’université, doivent s’unir pour peser dans le débat public, pour dénoncer les idées reçues, pour démontrer que la transition n’est ni antisociale, ni liberticide, ni détachée des préoccupations quotidiennes.

La suite après la publicité

Répondre aux attaques

Par une coïncidence ironique, le lancement du collectif a lieu alors que dans toute la France, les agriculteurs bloquent les routes en dénonçant l’abus de contraintes environnementales. Des personnalités politiques de droite en profitent pour réclamer une « pause » dans la transition, faire le procès de l’écologie en général et du « Green New Deal » européen en particulier.

Les fondateurs de Construire l’écologie se sont donné pour première mission de répondre à ce type d’attaque et de susciter l’adhésion des citoyens. Léa Falco se désole :

« On entend tout et n’importe quoi depuis quelques jours. L’écologie devient la cible de toutes les colères. »

Le collectif a consacré sa première note publiée au « greenblaming », en dégommant les idées reçues concernant les pompes à chaleur (si si, elles fonctionnent par temps froid), les véhicules neufs, et les ZFE.



Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries