Home Environment où, qui, pourquoi… Mode d’emploi de la votation

où, qui, pourquoi… Mode d’emploi de la votation

by admin
où, qui, pourquoi… Mode d’emploi de la votation

Les parisiens sont appelés aux urnes ce dimanche 4 février, afin de déterminer une possible nouvelle tarification de stationnement pour les voitures hautes et lourdes, désignés sous l’appellation de SUV (Sport Utility Vehicle).

Le vote avait été annoncé par la maire de Paris Anne Hidalgo (PS) le 14 novembre dernier, dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. Une annonce critiquée par l’opposition, qui intervenait après le voyage polémique d’Anne Hidalgo à Tahiti. « Elle cherche à faire diversion », avait accusé la vice-présidente des Républicains Nelly Garnier.

La suite après la publicité

« Les Français ne sont pas d’affreux hypocrites, qui se déclarent soucieux du climat avant d’acheter un SUV »

Cette consultation locale fait suite à la précédente « votation citoyenne » du 2 avril sur les trottinettes électriques, qui avait abouti à leur interdiction dans la capitale, avec 89 % de votants contre. « L’Obs » vous explique comment va se dérouler ce nouveau référendum.

Quelle est la question posée lors de la votation ?

Apparaissant comme étant « Plus ou moins de SUV à Paris ? » sur les affiches de la capitale, la question exacte sera : « Pour ou contre la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des voitures individuelles lourdes, encombrantes, polluantes ? »

La consultation locale propose donc un triplement des tarifs de stationnement pour les SUV visiteurs. Si elle est votée, la tarification passera pour ces véhicules de 6 euros par heure à 18 euros, du 1er au 11e arrondissement, et de 4 euros à 12 euros du 12e au 20e arrondissement.

Qui peut voter ?

Toutes les Parisiennes et tous les Parisiens inscrits sur les listes électorales à la date du 8 janvier 2024 sont invités aux urnes.

La suite après la publicité

Les ressortissants communautaires (citoyen européen résidant en France depuis plus de trois mois) pourront voter seulement s’ils sont inscrits sur la liste complémentaire pour les élections municipales.

« 3h50 d’antenne par jour » : les consommateurs français « surexposés » à la pub pour les SUV

Selon un sondage OpinionWay, 61 % des Parisiens sont favorables à la création d’un tarif spécifique pour le stationnement des SUV dans les rues de la capitale.

Où voter ?

Le vote se fera dans l’arrondissement correspondant à l’adresse d’inscription sur les listes électorales. Il faudra se rendre dans l’un des 38 bureaux de vote ouverts de Paris, entre 9 heures et 19 heures.

Pourquoi un tel vote ?

La maire PS Anne Hidalgo s’était justifiée début décembre en affirmant que « plus c’est gros, plus ça pollue ». L’élue faisait aussi valoir un argument de « sécurité routière », les accidents impliquant un SUV étant selon la mairie « deux fois plus mortels pour les piétons qu’avec une voiture standard ».

La suite après la publicité

Threads – Anne Hidalgo (@annehidalgo) on Threads

Anne Hidalgo avait aussi mis en avant un « meilleur partage de l’espace public », les grosses voitures étant pointées du doigt comme prenant plus de place sur la chaussée.

L’ONG WWF qualifie les SUV d’« aberration » face au réchauffement climatique : ceux-ci sont « 200 kg plus lourds, 25 cm plus longs, 10 cm plus larges » qu’une voiture standard. En outre, toujours selon WWF, ils nécessitent davantage de matériaux pour leur fabrication, consomment 15 % de carburant et émettent 20 % de CO2 en plus qu’une berline.

Vers une pénurie de métaux à cause des SUV électriques ?

Qui est concerné si le référendum est voté ?

Trois catégories de propriétaires sont concernées : les visiteurs détenteurs d’un SUV dépassant le poids réglementaire, les propriétaires d’un véhicule thermique ou hybride rechargeable de 1,6 tonne ou plus et les propriétaires d’un véhicule électrique de 2 tonnes ou plus.

Ne sont pas concernés les résidents parisiens et les professionnels sédentaires stationnés dans leur zone de stationnement autorisé, les chauffeurs de taxi dans les stations dédiées, les artisans, professionnels de santé et éligibles au tarif professionnel, les personnes à mobilité réduite (PMR) et titulaires d’une carte mobilité Inclusion – stationnement.

La suite après la publicité

Quelles sont les réactions des associations ?

Sans surprise, les associations d’automobilistes fustigent l’initiative. « Plus ou moins de SUV, la question est terriblement amateure » car le sigle est une « appellation marketing » qui « ne veut rien dire », réagit Yves Carra, porte-parole du Mobilité Club France. Selon lui, « les SUV compacts n’entreront pas dans la taxation », contrairement aux berlines familiales et aux breaks.

Pourquoi cette passion française pour les SUV ?

Quant à l’accusation de pollution, « un SUV moderne neuf » ne « pollue pas plus, voire même moins, qu’un petit véhicule diesel d’avant 2011 », souligne l’association 40 Millions d’Automobilistes.

Twitter – 40 millions d’automobilistes on Twitter / X

« Seules les personnes qui ne sont pas concernées par ces mesures votent. […] Anne Hidalgo pense seulement à séduire son électorat », déplore Pierre Chasseray, délégué général de 40 Millions d’Automobilistes.

La suite après la publicité

…et de l’opposition ?

Pour l’opposition de droite, la votation parisienne « démontre l’étendue de la manipulation de la Ville, qui cible les SUV dans sa communication alors qu’en réalité, tout type de véhicule est susceptible d’être concerné par les normes soumises au vote ».

« S’il était réellement question de limiter la pollution, une distinction serait faite entre véhicules thermiques et véhicules hybrides ou électriques », acquiesce la députée MoDem Maud Gatel, opposante d’Anne Hidalgo.

L’élue centriste lui reproche aussi d’épargner les Parisiens, « alors même que les SUV “résidents” à Paris, non concernés par la mesure, représentent 26,6 % du parc selon l’agence AAA Data ».



Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries