Home Environment Le gouvernement veut « faciliter » la construction de retenues d’eau agricoles, annonce Pannier-Runacher

Le gouvernement veut « faciliter » la construction de retenues d’eau agricoles, annonce Pannier-Runacher

by admin
Le gouvernement veut « faciliter » la construction de retenues d’eau agricoles, annonce Pannier-Runacher

Le gouvernement compte, dans sa nouvelle loi agricole, « faciliter » l’installation de réserves d’eau pour l’agriculture, a indiqué ce lundi 26 février la ministre déléguée à l’Agriculture et à la Souveraineté alimentaire, Agnès Pannier-Runacher.

« Nous allons faciliter (..) les procédures pour faire des ouvrages de stockage d’eau » en les « simplifiant », a déclaré la ministre sur Public Sénat, sur fond de colère des agriculteurs qui perdure depuis plus d’un mois.

La suite après la publicité

« Ce dont nous parlons, c’est de faire du stockage d’eau », a-t-elle fait valoir, réfutant le terme de « bassines ». « Depuis que les humains font de l’agriculture, ils stockent de l’eau », a-t-elle ajouté.

La construction de réserves d’eau supplémentaires pour faire face au dérèglement climatique fait partie des revendications soulevées lors des manifestations. Certains exploitants réclament la construction de réservoirs, qualifiées de « réserves de substitution » par leurs promoteurs et de « mégabassines » par leurs détracteurs, remplis par pompage dans les nappes phréatiques.

Vers une présomption d’intérêt public majeur

Fin janvier, le ministre de l’Agriculture, Marc Fesneau, avait déjà affiché sa volonté d’accélérer la construction de réserves d’eau en présentant un fonds de 20 millions d’euros destiné à améliorer le stockage et l’efficacité de l’irrigation.

La suite après la publicité

Samedi, lors d’une visite houleuse pour l’ouverture du Salon de l’agriculture, Emmanuel Macron s’était engagé à « reconnaître notre agriculture et notre alimentation comme un intérêt général majeur de la nation française », ce qui pourrait faciliter de tels projets.

Christophe Béchu : « Rejeter en bloc les bassines n’a pas plus de sens que d’en faire le remède magique »

La mesure doit encore être explicitée, mais elle ressemble à la présomption d’intérêt public majeur dont peuvent bénéficier par exemple des projets d’éoliennes ou de centrales solaires, lorsque leur construction risque de mettre en danger des espèces ou des habitats protégés.

« Je l’ai fait pour les énergies renouvelables », a dit Agnès Pannier-Runacher au sujet de la simplification des procédures administratives. Elle a par ailleurs qualifié de « bêtise énorme » l’idée de sortir l’agriculture des traités de libre-échange. « Les traités de libre-échange sont la manière de réguler le commerce » et « d’imposer des clauses de réciprocité, des clauses environnementales », a-t-elle fait valoir.



Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries