Home Environment Près de 200 communes épinglées à cause du nombre élevé de fuites dans leur réseau d’eau potable

Près de 200 communes épinglées à cause du nombre élevé de fuites dans leur réseau d’eau potable

by admin
Près de 200 communes épinglées à cause du nombre élevé de fuites dans leur réseau d’eau potable

Au total, 198 collectivités, la plupart situées en zone de montagne, affichent un taux de fuite de leur réseau d’eau potable supérieur ou égal à 50 %, révèle ce mercredi 20 mars Intercommunalités de France, qui publie une cartographie nationale des « points noirs ».

En France, 5 667 communes exercent la gestion de l’eau de manière isolée, c’est-à-dire qu’elles n’ont pas transféré cette compétence à leur intercommunalité, un transfert qui deviendra obligatoire à compter du 1er janvier 2026.

Climat : peut-on encore boire de l’eau en bouteille ?

Alors que la bonne gestion de l’eau devient cruciale avec le changement climatique, 198 collectivités « affichent au moins un service d’eau avec un taux de rendement inférieur à 50 % », affirme l’association, c’est-à-dire que « plus de la moitié de l’eau potable de ce réseau est perdue dans la nature ». Parmi les départements les plus touchés figurent les Pyrénées-Orientales, les Hautes-Alpes et les Vosges.

Les petites communes particulièrement touchées

« Une grande majorité des services d’eau concernés appartiennent à des petites communes qui gèrent l’eau à l’échelle strictement communale, de manière isolée, en particulier en zone de montagne », souligne l’association, qui s’appuie sur les données de l’Observatoire national des services d’eau.

Parmi ces « points noirs », 151 services d’eau sont en gestion communale isolée et plusieurs services peuvent coexister au sein d’une intercommunalité ou d’un syndicat.

Pesticides, sécheresses : menaces sur l’eau potable

« Lorsque l’intercommunalité apparaît sur la carte », comme c’est le cas à Dreux, Nice ou Tarbes, « ça n’est jamais l’ensemble de ses services qui présentent un rendement inférieur à 50 %, mais généralement quelques communes », assurent les Intercos.

La suite après la publicité

En France, le taux de fuite dans le réseau de distribution d’eau est de l’ordre de 20 %.

Il y a un an, Emmanuel Macron avait annoncé un plan de 180 millions d’euros par an pour résorber ces fuites.

« Il est temps d’arrêter de jouer avec l’eau »

Au vu de son constat, Intercommunalités de France plaide pour le maintien du transfert des compétences « eau » aux intercommunalités en 2026, transfert selon elle menacé de report.

« Le sujet de l’eau est un enjeu vital […]. Il est temps d’arrêter de jouer avec l’eau et de s’organiser sérieusement », a martelé le président de l’association Sébastien Martin, lors d’un point presse.

La suite après la publicité

Sécheresse en France : la guerre de l’eau est déclarée

« Certains élus de montagne estiment parfois que l’eau leur appartient et ne veulent pas la partager. Ça ne peut plus durer, il faut arrêter tout ça, il faut s’unir », a abondé Régis Banquet, vice-président chargé de l’eau.

« On a pris du retard parce qu’on croyait que l’eau était indéfiniment à notre disposition », a-t-il ajouté, évaluant entre « 4 et 5 milliards d’euros par an » le montant d’investissement nécessaire, en plus des 2,3 milliards aujourd’hui mobilisés.



Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries