Home Science les bonnes habitudes de prévention encore loin d’être adoptées

les bonnes habitudes de prévention encore loin d’être adoptées

by admin
les bonnes habitudes de prévention encore loin d’être adoptées

« Toi, on t’avait bien couché sur le ventre et tu n’en es pas mort ! » ; « Sur le dos, sur le ventre… c’est juste un effet de mode ! » Peut-être avez-vous déjà entendu ces conseils de la part d’un grand-parent qui, avec les meilleures intentions du monde, souhaite aider la génération suivante à faire le tri parmi la foule d’injonctions dont on la bombarde. Mais ces remarques, c’est aussi la hantise des pédiatres, qui luttent, sans relâche, depuis les années 1990, pour convaincre les parents de coucher leur bébé sur le dos. Le faire dormir en position ventrale ou latérale augmentant fortement le risque de mort subite du nourrisson.

Malheureusement, les grands-parents ne sont pas les seuls à envoyer parfois des messages contradictoires aux nouveaux parents soucieux de bien faire. Plusieurs études ont récemment montré que les photos de bébés endormis, que ce soit en ligne, sur les médias sociaux ou même sur les paquets de couches, étaient très souvent contraires aux recommandations de couchage.

Il existe également de nombreux objets de puériculture commercialisés dans le but d’être ajoutés au berceau, pour plus de « confort » ou pour éviter que le bébé ne se cogne ou ne se coince entre les barreaux du lit : cocon, nid d’ange, tour de lit… Parfois, les vendeurs avancent même l’argument commercial qu’avec ces accessoires, le bébé se sentirait plus entouré, plus en sécurité, voire maintenu dans une position « conforme » aux recommandations pour le sommeil, ce qui aurait prétendument pour effet de réduire le risque de mort subite. Or, ces objets représentent au contraire pour le bébé un risque accru de décès, car ils pourraient le recouvrir ou obstruer ses voies respiratoires. Triste ironie.

Le marketing s’appuie en particulier sur l’idée d’une transition plus douce pour le bébé entre la vie in utero et la vie après la naissance. C’est également une image tendance véhiculée par les réseaux sociaux, où il est courant de voir, par exemple, des bébés lovés dans un coussin d’allaitement, en position fœtale. « Mais, dans cette position, les voies respiratoires et digestives au niveau du cou sont comprimées, et ça peut vraiment les gêner pour respirer », précise Béatrice Kugener, pédiatre et responsable du centre de référence de mort inattendue du nourrisson au CHU de Lyon.

Des objets faussement rassurants

De même, dormir avec son bébé dans le même lit est une pratique qui monte en popularité ces dernières années. « Il y a des décès chez des tout-petits de moins de 1 mois, qu’on ne voyait pas auparavant, et qui sont dus à cette tendance du cosleeping [“cododo”] », ajoute la pédiatre. Cette pratique pourrait présenter non seulement le risque d’écraser le bébé par inadvertance, mais aussi que ce dernier respire du CO2 expiré par l’adulte, qu’il ait trop chaud ou qu’il s’étouffe à cause d’un oreiller, d’un drap, d’une couette ou d’un cale-bébé présent dans le lit. En revanche, il a été démontré que le fait de faire dormir un bébé dans la même chambre que ses parents diminuait le risque de mort subite.

Il vous reste 49.83% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source Link

Related Articles

Leave a Comment

Pierre Rayer News
Universal scientific discoveries