Home Environment Canua Island, plage flottante controversée, lance finalement ses activités

Canua Island, plage flottante controversée, lance finalement ses activités

by admin
Canua Island, plage flottante controversée, lance finalement ses activités

Canua Island, au port de la Seyne-sur-Mer, le 23 mai 2023. NICOLAS TUCAT / AFP

Le projet de plage flottante artificielle Canua Island, repoussé l’an passé après une polémique sur son impact environnemental, a été inauguré lors d’une soirée de lancement jeudi au large de Mandelieu-la-Napoule, sur la Côte d’Azur, ont annoncé ce vendredi 17 mai ses promoteurs.

Cette luxueuse plateforme de 1 750 m2 sur deux étages, posée sur un trimaran et ancrée à 600 mètres du bord de mer, peut accueillir jusqu’à 350 personnes et propose d’allier l’expérience d’une plage privée à celle d’une sortie en mer, avec un bar lounge, un restaurant, une piscine d’eau douce…

Le projet a suscité de vives réactions : l’an dernier, une pétition évoquant les nuisances pour la faune, la flore et les riverains avait recueilli près de 20 000 signatures et le président de la région Provence-Alpes-Côte d’Azur, Renaud Muselier (Renaissance), avait fustigé « une aberration écologique ».

Des maires vent debout contre le projet

Ce vendredi, une vingtaine de maires de communes littorales de la région, pour beaucoup plutôt proches de la majorité présidentielle dont Christian Estrosi maire de Nice et Josée Massi, maire de Toulon, ont signé une tribune dénonçant « cette exploitation commerciale du milieu marin ».

Le maire LR de Cannes, David Lisnard a pour sa part réclamé que les édiles des communes littorales puissent réguler le trafic maritime en face de leur territoire, s’insurgeant en particulier contre la « concurrence déloyale » d’une plateforme comme Canua Island vis-à-vis des plagistes et restaurants soumis aux taxes et règlements de la commune. Mais la justice, saisie par les promoteurs, a enjoint à l’automne à l’Etat d’accorder ses autorisations au trimaran.

A lire aussi